Archives de catégorie : Tout public

Nouveau C.A. et Bureau de l’APEL

Ce samedi 29/09, lors de l’Assemblée Générale de l’APEL Lacordaire le président et son bureau ont été élu à l’unanimité.

Président : Rodolphe DU CREST DE VILLENEUVE

Vice-présidente : Nathalie STRAUDO

Secrétaire : Sandrine MICHEL

Secrétaire adjoint : Jean-Sébastien BONACCORSI

Trésorière : Murielle DE PERETTI

Trésorier adjoint : Michel LUTHRINGSHAUSER

Jean-Paul BOUISSE

Myriam ROUX

 

 

interview du Professeur Documentaliste Madame Béatrice Birien

Béatrice Birien, bonjour, Quelle est votre fonction et en quoi consiste-t-elle?

Bonjour, Je suis professeur documentaliste. Je suis nommée par le recteur, un prof comme tous les autres profs avec un CAPES et une spécialité en documentation qui n’est pas une discipline comme les autres. Je n’ai pas une fonction liée à un « programme » mais une mission.Ou plus exactement 3 missions.

En quoi consistent donc ces missions ?

La première est pédagogique : j’initie les élèves à la recherche documentaire (savoir se repérer dans le CDI, utiliser les différents types des documents (papier et/ou numérique) et avec la collaboration des enseignants, je leur permets d’acquérir une culture de l’information et des médias. Comme pour la lecture qui demande deux niveaux d’apprentissage : le déchiffrage des mots et la compréhension, la recherche documentaire demande de savoir se repérer dans la masse d’information mais surtout d’avoir un esprit critique face à celle-ci. Aujourd’hui on ne cherche plus l’information, elle est partout, elle arrive directement sur nos Smartphones, à la télé, à la radio… elle est instantanée.  Je dois apprendre aux élèves à gérer cette information en tenant compte l’évolution de leur pratique et en même temps développer leur esprit critique et leur apprendre comment transmettre une information avec les nouvelles technologies de la communication et ce, de la sixième à la terminale…

De part ma connaissance des programmes, et des dispositifs pédagogiques,  je peux proposer, susciter, insuffler des projets pluridisciplinaires mettant en œuvre ces compétences   informationnelles (dans le cadre des E.P.I, des différents parcours avenir, culturel, citoyen, de santé….). Je peux intervenir seule auprès des élèves dans des formations, des activités pédagogies et d’enseignement, mais également dans le cadre de co-enseignement avec une autre discipline, comme je peux accompagner la production d’un travail personnel d’un élève ou d’un groupe d’élève en les aidant dans leur accès à l’autonomie…

Pour que cette Education aux Médias et à l’Information soit possible, pour que la pédagogie documentaire fonctionne,  il faut que  les documents soient facilement accessibles, il faut donc les traiter… (non pas que je leur attribue des petits noms d’oiseaux…)  mais c’est-à-dire « rentrer » les livres ou les périodiques dans la base de données du CDI (grâce au logiciel BCDI) en faisant une description (nombre de pages, auteur, éditeur, résumé, année de parution, illustrations, mot-clés….), puis il faut le « coter » (pour qu’il trouve sa (bonne) place sur les rayonnages) lui donner un numéro d’exemplaire (ce qui permet de l’emprunter) et enfin le couvrir (pour le protéger). Je suis donc responsable du lieu : c’est là ma seconde mission. Mettre en avant différents documents en fonction des manifestations culturelles internes ou externes à l’établissement, faire du lieu un espace qui donne envie de lire mais aussi de travailler ! Je développe le fonds documentaire en fonction des besoins et des demandes de tous, pour cela je demande l’avis des enseignants mais aussi des élèves, et je dois donc gérer un budget. Je m’occupe des prêts et des retours… quelque fois je râle (un peu) pour réclamer un livre en retard ! Et pour finir à la fin de chaque année je dois faire un inventaire c’est-à-dire vérifier que tous les livres soient revenus à leur place, compter ceux qui ont mystérieusement disparus et supprimer les documents qui n’ont plus lieu d’être au CDI (on appelle ça le désherbage mais ça n’a rien à voir avec le jardinage !)

Et enfin, dernière mission…toujours liée aux précédentes, je contribue à l’ouverture de l’établissement sur son environnement éducatif, culturel et professionnel. Dans le cadre du projet d’établissement et sous l’autorité du chef d’établissement je développe une politique de lecture en proposant des animations et des activités pédagogiques autour du livre (mis en place du Prix des Incorruptibles) ;  je stimule l’intérêt pour la découverte des cultures artistiques, scientifiques  et techniques tout en tenant compte les besoins des élèves, les ressources locales et le projet d’établissement de ce fait je peux proposer, organiser,  préparer et exploiter  en relation avec les professeurs des expos, visites, sorties, voyages culturels (comme c’est le cas cette année avec le mini-séjour chez les cathares pour les élèves de 5èmes), à ces fins, j’entretiens des relations avec diverses bibliothèques, librairies, associations culturelles, collectivités territoriales, les medias locaux, le monde professionnel afin que l’établissement puisse bénéficier d’appuis, d’informations et de ressources documentaires

-Dans quelle partie de l’Ecole peut-on vous rencontrer?

Vous l’aurez deviné, pour faire tout cela il faut être un peu magicienne, je dois être partout à la fois … je suis amenée à travailler avec tous les membres de l’équipe éducative : les enseignants bien sûr mais aussi la direction, les surveillants  les agents comptables, les agents de la restauration, les personnels de service.

De plus comme je suis à mi-temps au collège (15heures) et à mi-temps au Lycée (15 heures), je me déplace d’un  lieu à l’autre… ce qui me permet de rester très en forme et de pratiquer mes 3 voir 4 km par jour…

En général vous me trouverez le lundi et mardi au CDI du collège à l’angle de la cour des 6èmes -5èmes, à coté de la grande étude. Le jeudi et vendredi au CDI du Lycée

 Depuis quand travaillez-vous à Lacordaire?

Je viens d’arriver, j’ai été nommée en septembre. L’année dernière certains ont pu me croiser au collège, puisque j’exerçais une fonction de tutrice auprès de  Frédérique Blisson en poste au CDI du collège.

Quel a été votre parcours avant votre arrivée à l’école?

Il y a fort fort longtemps….  j’ai commencé par des remplacements en tant que  professeur d’Histoire et géographie  puis le hasard des créations de poste ont fait que j’ai accepté la proposition  de documentaliste. J’ai été professeur documentaliste pendant 27 ans au collège Sainte Marie Blancarde… Je crois que j’avais fait le tour, j’avais besoin de prendre l’air… d’aller voir ailleurs… C’était le bon moment. Je n’imaginais pas venir à Lacordaire …

-Pourquoi avez-vous choisi de rejoindre Lacordaire? Qu’appréciez-vous spécialement dans cet établissement?

… Quand je me suis mis sur le mouvement de l’emploi je cherchais un plein temps et plutôt en collège. Lacordaire c’était inimaginable pour moi. D’abord à l’époque, à Lacordaire, il n’y avait qu’un mi-temps libre au collège. Ensuite, j’arrivais d’un « petit » collège de 350 élèves. 

Ici tout est tellement très différent et surtout nouveau pour moi … Un établissement immense tant par sa superficie que par le nombre… Imaginez-moi travaillant avec une vingtaine de profs et 350 élèves… Ici c’est près de 150 profs et 1500 élèves ! Le travail est totalement nouveau pour moi : un lycée, un internat, un fonctionnement différent.

Mais mes amies disent que « j’aime les défis » ! Alors j’y vais.

Je vais vous faire un aveu…. tous les matins en rentrant dans l’établissement une phrase me revient comme un refrain…. « Non, rien de rien… non je ne regrette rien » !

Auriez-vous un conseil pour aider nos enfants dans leur parcours scolaire?Lire des livres …. Parce que lire délivre !

Mr Collomb demande parfois aux élèves lors de leur entretien d’entrée «  Que pensez vous apporter à Lacordaire? »Que pourriez-vous répondre à cette question?

Si je répondais à cette question aujourd’hui, je me sentirais un peu prétentieuse. Je viens d’arriver… c’est une année d’observation, de découverte, d’intégration… Pourtant ce que je vois est assez impressionnant… Il se fait tellement de choses… de belles choses, de grandes choses. Je suis tous les jours impressionnée par tant de projet, d’initiatives, propositions.

Cela parait tellement « facile » et « naturel » à Lacordaire.  Au jour d’aujourd’hui et modestement j’espère apporter un bel outil au collège… un beau CDI qui donne envie de lire et de travailler… un CDI qui suscite des besoins de collaboration et de partenariat disciplinaires au service de l’acquisition des compétences nécessaires aux  élèves pour grandir, comprendre le monde qui les entoure, devenir autonomes et responsables ! Je ne sais pas encore ce que je peux « apporter » à Lacordaire tellement la barre est haute… Mais pour sûr je veux bien m’intégrer à ce qui se fait déjà pour y apporter un regard nouveau, un peu d’oxygène à ceux qui œuvrent déjà si efficacement.

Peut-on parler de vous?

Etes vous marseillaise? D’ou êtes-vous originaire?

Je suis Marseillaise, née à Marseille, de parents et grands parents marseillais ! Mais si « ça se ressent parfois, ça ne s’explique pas…. L’envie de revenir au lieu de mon enfance…. », la maison familiale de mes vacances dans la Drôme, un petit village à côté de Montélimar. Là bas…chez moi … au creux des vieilles pierres… Je me retrouve, je me ressource… une maison de vacances ouvertes aux amis où se vit des instants magiques.

-Qu’aimez-vous dans notre ville?

J’aime Marseille…. J’y suis née, et j’ai toujours vécu ici… Ce qui est rigolo… c’est que je ne suis pas très plage, ni mer (dont j’ai peur)… j’en profite pourtant en hiver quand elles sont désertées. Je ne suis pas très « urbaine » non plus… Faire les boutiques ce n’est pas mon truc, la foule me dérange, …. Ce qui me plait surtout à Marseille c’est ce mélange des cultures, cette spontanéité que l’on retrouve dans tous les quartiers mais exprimée différemment, ses quartiers si différents mais tous reliés par une même âme…  Bref ! rien ne vaut la culture marseillaise et sa gastronomie : le « merguez frites » enroulés dans son papier kraft blanc que l’on va manger au pied de la Bonne Mère, le chichi de l’Estaque en regardant les joutes sur le port, les navettes de la Chandeleur achetées de très bonne heure, les santons de Noël qui sortent de leur carton et qui sentent l’arrivée des 13 desserts, le gâteau des rois (j’ai pas dit la galette attention !), les expressions marseillaises…. A mendonné… faut que j’arrête… sinon …

-Avez-vous un hobby?

Les loisirs créatifs… La poterie… mon rêve professionnel quand j’étais plus jeune…  Le vélo (électrique… bien sûr)

 -Quels sont vos livres favoris?

C’est terrible de poser cette question à quelqu’un qui vit entourée de livres  au quotidien!Mais je vais vous faire un aveu (encore !)  qui peut encourager certains de nos élèves … Je n’ai commencé à lire qu’à 25 ans ! Bien après être documentaliste…
Avant j’avais horreur de lire. Toutes les années mon parrain (prof de français) m’offrait une série de livre pour me donner le goût de lire… En vain… Et puis un jour… impossible de vous dire pourquoi… une rencontre avec un livre et puis la boulimie de lecture…. Alors comme quoi… le goût de la lecture c’est très particulier… Rien ne sert de forcer, il faut trouver LE livre et ne jamais désespérer du moment !

Aujourd’hui je lis à peu près tout, j’aime qu’on m’offre des livres, pour découvrir et j’aime offrir des livres. Il m’arrive de lire plusieurs livres à la fois mais de style différents, des essais, des romans, des BD, des analyses historiques, sociologiques, pédagogiques…

J’ai du mal à vous donner un titre en particulier… Je viens de finir trois livres durant les dernières vacances « 1000 femmes blanches » de Jim Fergus et « Inventer sa vie » de Jean Louis Etienne, « Petite Poucette » de Michel Serres… 3 livres très différents mais dont je me suis régalée !

 Quelle est votre devise favorite (mise à part celle de l’Ecole)?

« Faire de son mieux », « Ne pas faire aux autre ce qu’on aimerait pas qu’on nous fasse »

-Avez-vous un projet spécifique pour nos élèves?

Plein !!! Mais ils dépendent de tant de choses, et de tant de personnes… je préfère laisser la surprise des projets au fil du temps…

Un grand merci à vous de m’avoir accordé tout ce temps et merci de nous avoir expliqué le rôle de Professeur Documentaliste, que je suis sûre de nombreux parents ignoraient tout.

Nathalie Straudo Perolat